ATTELAGE




 

En premier lieu des remarques d'ordre général, ensuite la partie plus spécifique XANTIA.

 

Conseils remorque Bremond

L'attelage

Pour tracter, il y a un élément indispensable auquel on ne prête bien souvent pas assez d'importance, c'est l'attelage. Constitué de trois éléments distincts mais étroitement complémentaires, la ferrure, la « boule » et la tête d'attelage, c'est le point de liaison qui assure à l'ensemble composé du véhicule et de la remorque sécurité et confort de conduite.



La ferrure

La ferrure est la pièce métallique qui, vissée au châssis de votre véhicule, permettra de fixer le col de cygne ou la rotule et la prise électrique du faisceau d'attelage. Cette pièce, d'importance primordiale, est propre à chaque véhicule. Son ancrage se fait suivant des points définis par le constructeur qui diffèrent suivant les châssis des véhicules. Ces points d'ancrage sont déterminés par les ingénieurs pour que les contraintes liées à la traction n'entraînent pas de déformation ou tension du châssis et de la caisse. C'est pourquoi le millésime est toujours demandé en même temps que le modèle et la marque : la ferrure universelle n'existe pas. Depuis le 5 septembre 1997, la pose d'attelage est réglementée sur les véhicules de moins de 3.5t mis en circulation depuis le 1er janvier 1997. Cet élément doit être dûment homologué et répondre à la norme européenne 94/20 CE. Comme nul n'est censé ignorer la loi, c'est votre responsabilité qui sera engagée en cas d'accident si votre attelage ne respecte pas la réglementation en vigueur

La norme tient en 4 points principaux.

 Tout d'abord, la ferrure doit être fixée conformément aux points d'ancrage définis par le constructeur.

 Deuxièmement, l'attelage doit avoir passé avec succès les tests de traction et torsion.

 Ensuite il doit respecter les dimensions concernant l'encombrement de la rotule en hauteur, en dépassement et en distance par rapport au bouclier arrière du véhicule.

Quatrième point, il doit comporter une plaque comprenant les mentions obligatoires d'homologation conformément à la norme 94/20 CE.

 


 

 Parmi les valeurs indiquées, on en trouve deux intéressantes à connaître et à respecter : la masse tractable et le poids maximum admis sur la boule. La masse tractable ou « valeur d'accouplement » admise en traction, correspond à la masse maximum « supportable » par l'attelage en traction. En conséquence, il peut être supérieur au poids tractable inscrit sur la carte grise du véhicule. Le poids maximum admis sur la boule correspond lui à la pression maximum, à la verticale, exercée par le timon de la remorque (mesure prise à l'arrêt). Cette mesure est déterminée conjointement par le constructeur de la voiture et par le fabricant de l'attelage, pour éviter un surpoids qui écraserait l'arrière du véhicule, endommageant les suspensions et parallèlement nuisant à la tenue de route. Il est donc toujours nécessaire de bien répartir le chargement dans la remorque pour que le poids au niveau du timon soit conforme. Pour cela vous pouvez utiliser un balance domestique ou un pèse-flèche. Attention si vous montez un porte-vélo ou un autre accessoire sur l'attelage, vous devez tenir compte de ce poids et l'ajouter à celui du timon de la remorque. A cette ferrure s'adapte ensuite soit un col de cygne démontable ou non, système moderne et très esthétique, soit une rotule boulonnée sur une platine, système plus ancien mais encore très répandu car moins coûteux. A noter que la rotule, usuellement appelée boule, doit avoir un diamètre réglementaire de 50mm.

La tête d'attelage

Côté remorque, le choix est simple. Un seul système de crochet existe. Les différences se font sur la charge tractable, sur la présence d'un témoin de verrouillage ou d'un antivol à clé intégré. Cependant il peut aussi être remplacé par un crochet doté d'un antilacet à friction. Deux marques se partagent ce marché : Alko et Winterhoff. Les différents modèles proposés se basent sur le même principe de fonctionnement à savoir un serrage énergique de la boule. Deux voir quatre (sur l'Alko AKS 3004) pastilles ferrodo, matériau identique aux plaquettes de frein de votre voiture, viennent serrer fortement la boule d'attelage contenant ainsi les mouvements d'avant en arrière et/ou de gauche à droite de l'attelage. Ce système permet de limiter fortement les mises en lacets et les mouvements parasites de la remorque. Ces anti-lacets, d'un coût peu élevé apportent un gain de sécurité et de confort de conduite non négligeable.


Le branchement

Dernier point, l'alimentation électrique de la remorque. Chaque véhicule dispose de son faisceau électrique spécifique. Aujourd'hui, avec le multiplexage qui existe dans les voitures modernes, il est hasardeux voire dangereux de « bricoler » un branchement électrique. Il est préférable voire indispensable de faire monter le faisceau par un professionnel. Lui seul sera à même de monter de manière adéquate le faisceau spécifique. Pour relier la remorque à la voiture, il faut une prise. Trois types se trouvent sur le marché. Pour les remorques, c'est la prise 7 broches qui équipe la majorité du parc. Il permet de transmettre les fonctions de base, feux clignotants, stop et feux de brouillard, du véhicule à la remorque. Malgré tout, ce système ne permet pas de disposer de feu de recul ni d'une alimentation 12V permanente dans la remorque (utile pour les vans ou les caravanes). Pour cela, il faut une prise 13 broches, type Jaeger, ou 6+7 broches Multicon (ou Feder). Cette dernière est également compatible avec un socle 7 broches puisqu'elle reprend les 7 broches auxquelles sont associées 6 autres contacts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie plus spécifique XANTIA


Le faisceau doit être positionné parallèlement au faisceau existant dans le coffre.

Pour cela, il faut enlever les caches en plastiques. Faire passer le faisceau par le trou prévu à cet effet dans le coffre.

Démonter les feux arrières. Débrancher la prise bleue du feu, la brancher sur la prise correspondante du faisceau et brancher la nouvelle prise du faisceau sur le feu. Pas de problème pour reconnaître le côté droit, c'est le côté où il faut brancher la nouvelle masse 
( partie du faisceau la plus grosse ).

 

Mise en place de l'attelage.

Attention lors de l'achat entre berline et break.

L'attelage est composé de trois parties, la partie principale et deux pattes latérales.

la partie principale est fixée à l'aide de 4 boulons, les plus faciles à mettre  les deux suivants

Dans les notices de montages, il est recommandé de fixer d'abord les pattes latérales sur la partie principale.

Personnellement, j'ai préféré mettre la partie principale seule, les pattes ensuite.

 

la patte vient se fixer sur le passage de roue travail terminé

Reste à faire une découpe dans le pare-choc

et à le remonter.

 

 

 

 

PAGE D'ACCUEIL