CLIMATISATION
 FONCTIONNEMENT / CHANGEMENT COMPRESSEUR / NETTOYAGE




 

La première partie est une étude du système de climatisation.

La deuxième et la troisième parties traitent d'une part du changement du compresseur, 
d'autre part du nettoyage spécifique à la xantia.
Il peut y avoir des nuances suivants les modèles ( toute information complémentaire sera la bienvenue ).

 

PREMIERE PARTIE

Source : educauto.org

Je me suis contenté de modifier légèrement la mise en page de façon à gagner un peu de place
et d'ajouter quelques mots sur l'entretien.

 

Analyse fonctionnelle du système de climatisation

 

  

  Principe de fonctionnement de la climatisation automobile


 


 

 

GHP --> Gaz Haute Pression


LHP --> Liquide Haute Pression


GBP --> Gaz Haute Pression

Les valeurs de pressions et de températures, relevées sur véhicule, sont indiquées à titre d’exemple pour la bonne compréhension de fonctionnement du système lors du changement d’état du fluide frigorigène.

Entretien périodique du système

Chaque année, un contrôle de la charge du fluide s’impose, ainsi que l’échange du filtre de l’habitacle.
Tous les deux ans, une visite générale sera effectuée (état des flexibles, courroies, …) avec l’échange du filtre déshydrateur.

Schéma symbolisé de la partie fluidique

1 --> condenseur ;
2 --> déshydrateur ;
3 --> compresseur ;
4 --> détendeur ;
5 --> évaporateur ;
6 --> pressostat.

 

 

Le compresseur

Fonction globale

Assurer un débit de gaz frigorifique sous haute pression.

Symbole

Organisation structurelle

Les compresseurs couramment utilisés sur les véhicules sont du type axial alternatif à 5 ou 7 pistons. Le moteur du véhicule assure l’entraînement par poulie et courroie.
Un embrayage électromagnétique permet de désaccoupler l’arbre du compresseur.

Principe de fonctionnement

Après l’alimentation du bobinage d’embrayage en énergie électrique, le plateau de commande (1) est entraîné par le rotor à cames (2). Durant cette rotation, les bielles fixées sur le plateau de commande au moyen de rotules serties, transmettent aux pistons (4) la translation engendrée par l’inclinaison du rotor à cames. Un mouvement axial alternatif de chaque piston est ainsi obtenu.
L’engrenage (5) assure le maintien en rotation du plateau de commande et assure la fonction rotation.
Un ensemble de clapets à lames (10), situé dans la culasse (7), assure le déroulement du cycle aspiration/refoulement du fluide frigorigène dans chacun des cylindres.
Le mécanisme du compresseur est lubrifié par une huile spéciale, d’un volume prescrit par le constructeur, introduit avant la mise en service du système.

 

1 --> corps de compresseur ;
2 --> rotor à cames équilibrées ;
3 --> plateau de commande des bielles et pistons ;
4 --> pistons avec segments ;
5 --> engrenage guide ;
6 --> bouchons de remplissage et de contrôle du niveau d’huile ;
7 --> culasse en alliage léger ;
8 --> siège de clapets d’admission et de refoulement ;
9 --> joint de culasse ;
10 --> clapets d’admission et de refoulement ;
11 --> couvercle porte palier d’arbre ;
12 --> joint torique d’étanchéïté ;
13 --> bague d’étanchéïté frontale ;
14 --> chemins de roulement ;
15 --> raccords d’entrée et de sortie du fluide ;
16 --> bobinage de l’embrayage ;
17 --> poulie d’entraînement ;
18 --> plateau de liaison.

 

Exemple de caractéristiques d’un compresseur Sanden SD 506

Nombre de cylindres 5
Course des pistons
35 mm
Alésage 22,6 mm
Régime rotation 6000 tr/mn
Volume d'huile 207 ± 30 cm3
Poid avec embrayage 5,5 kg


 

Le condenseur

Fonction globale

Changer l'état physique du fluide frigorigène en permettant la condensation de la vapeur surchauffée et de sous refroidir le fluide pour faciliter son passage à l'état liquide.

Symbole

Structure et implantation

Le condenseur en aluminium (pour Gaz R 134a) est placé en avant du radiateur.
En arrière se trouve le GMV (Groupe Moto-Ventilateur) qui permet d'améliorer l'écoulement de l'air nécessaire à l'échange thermique.

 

 

Principe de fonctionnement

Le fluide frigorigène, venant du compresseur, pénètre dans le condenseur à l'état de vapeur à haute température et haute pression.

En dirigeant l'air extérieur, soit par pénétration suite à la vitesse importante du véhicule, soit par circulation forcée du GMV sur les ailettes du condenseur, un échange thermique se produit qui a pour effet de refroidir le fluide et d'amorcer la phase de liquéfaction.


Déshydrateur

Fonction globale

Assurer la réserve tampon du fluide.
Filtrer le fluide de ses impuretés.
Retenir l'humidité contenue dans le circuit.

Symbole

 

Structure et implantation

C'est une bouteille, placée entre le condenseur et la soupape de détente qui contient des filtres et un élément déshydrateur.
Un voyant, pouvant se trouver à sa partie supérieure, permet de constater la bonne circulation du fluide.

 

1 --> entrée du fluide ;
2 --> écrans de maintien du filtre ;
3 --> éléments filtrant ;
4 --> élément déshydratant (sel de silice) ;
5 --> tube plongeur ;
6 --> voyant de contrôle ;
7 --> raccord de sortie du fluide ;
8 --> pressostat.


Principe de fonctionnement

Le fluide frigorigène, (liquide) à haute pression, entre dans la bouteille et traverse le filtre dans lequel se déposent les particules diverses en suspension. En traversant les sels de silice, il se décharge de l'humidité qu'il contient.


Détendeur (monobloc avec thermostat incorporé)

Fonction globale

Réduire la pression et, en fonction de sa température, contrôler le débit du fluide frigorigène.

Symbole

 

Structure et implantation

Cet élément se trouve implanté à l'entrée de l'évaporateur, raccordé sur les tuyauteries haute et basse pression.

Nomenclature

 

1 - entrée du fluide liquide haute pression venant du déshydrateur ;
2 - sortie du fluide basse pression allant vers l'évaporateur ;
3 - sonde thermostatique ;
4 - diaphragme ;
5 - ressort taré ;
6 - corps du détendeur ;
7 - bille (clapet) ;
8 - fluide venant de l'évaporateur ;
9 - retour du fluide gazeux vers le compresseur.

Principe de fonctionnement

Le fluide frigorigène entre à l'état liquide sous haute pression. A sa sortie, le fluide est détendu à basse pression et engendre un début de vaporisation avec production de froid.

La sonde thermostatique, par l'intermédiaire de son gaz interne, réagit par rapport à la température du fluide en sortie de l'évaporateur, qui est fonction des apports calorifiques extérieurs et du débit du fluide.

Le débit du fluide est fonction de la section de passage de l'orifice de détente, variable par le déplacement de l'ensemble diaphragme/tige* de poussée agissant sur la bille.

Forces appliquées au diaphragme

 

* Le diaphragme est soumis à trois forces :
- PV : pression dans la sonde thermostatique ;
- PS : pression du fluide gazeux sortant de l'évaporateur ;
- PR : force constante exercée par le ressort taré.

Remarque :
en fonctionnement, pour des raisons de sécurité, le détendeur n'est jamais fermé complètement.

 

Évaporateur

Fonction globale

Refroidir et déshumidifier l'air qui pénètre dans l'habitacle du véhicule.

Symbole

Structure et implantation

C'est un échangeur thermique placé dans le boîtier de climatisation logé dans la partie interne de la planche de bord.
Une sonde, fixée proche des ailettes, informe le boîtier électronique de gestion de climatisation, de la température de l'air sortant de l'évaporateur. (seuil de température mini @ 2°C)

Principe de fonctionnement

Le fluide entre dans l'évaporateur à l'état de début de transformation liquide/vapeur à base pression.

L'air ambiant extérieur, qui pénètre dans l'habitacle en passant sur les ailettes de l'évaporateur perd une partie de ses calories, ce qui va permettre au fluide de se vaporiser. L'air est refroidi, le fluide sort de l'évaporateur à l'état gazeux sous faible pression.

L'air, en passant sur les ailettes refroidies, perd de son humidité qui va se transformer en givre par condensation. Cet air se trouve ainsi déshumidifié et en partie dépoussiéré (les poussières adhèrent au givre).

 

 

Remarque : il est donc normal de trouver de l'eau qui s'écoule en dessous du véhicule lorsque le système de climatisation est en fonctionnement.

 

Pressostat

Fonction globale

Piloter la commande de l'embrayage, du groupe moto-ventilateur (GMV) et assurer la sécurité du système.

Symbole

Structure et implantation

Placé sur le réservoir déshydrateur, il assure quatre fonctions de commutation électrique pour la sécurité du système de réfrigération, d'où l'appellation « pressostat à 4 niveaux ».

Principe de fonctionnement

Représentation graphique

 

Par l'intermédiaire du calculateur de gestion moteur, le pressostat permet de :

- désactiver le compresseur si la pression du gaz réfrigérant est inférieure à environ 2 bars --> niveau 0, ou supérieure à 28 bars --> niveau 3 ;

- enclencher la première vitesse du motoventilteur de refroidissement moteur si la pression du gaz réfrigérant est supérieure à environ 15 bars --> niveau 1 ;

- enclencher la deuxième vitesse du moto-ventilateur de refroidissement moteur si la pression du gaz est supérieure à environ 20 bars --> niveau 2.

Nota : la dépose d'un pressostat peut s'effectuer sans vidanger le circuit de son gaz. Une valve de fermeture isole le circuit avec l'extérieur lors du démontage.

 


 

Tuyauteries et raccords

Fonction globale

Véhiculer le fluide frigorigène aux divers organes de l'installation tout en étant résistant à la pression et à la température de ce fluide, ainsi qu'aux agents chimiques externes (huile moteur, acide batterie, produits de salage hivernal de la chaussée, etc.).

Composition des tuyaux souples pour circuit HFC 134a
- 1 pipe de raccordement en aluminium ;
- 2 fourreau de sertissage ;
- 3 couche en caoutchouc EPDM ;
- 4 couche de recouvrement en coton ou polyester ;
- 5 couche de caoutchouc EPDM ;
- 6 couche d'étanchéité interne en polyamide.

EPDM : Éthylène Propylène Diène Monomère

 

 

Structure

Deux types de tuyauteries sont utilisés :

- tuyauterie souple, de refoulement et d'aspiration, permettant leur passage aisé dans les endroits restreints et de filtrer les vibrations et les déplacements de l'ensemble moteur par rapport à la carrosserie ;

- tuyauterie rigide, en acier cadmié ou en aluminium pour le gaz R 134a, permettant de minimiser l'encombrement par des rayons de courbure moins importants que pour la tuyauterie souple.

Les tuyauteries peuvent également être mixtes (acier et matière souple).

Les raccordements des tuyauteries aux différents composants du circuit sont réalisés par l'intermédiaire d'un choix spécifique de raccords.

Les raccords de service pour vidange et remplissage de l'installation au 134a, se situent sur les tuyauteries.

Ils sont du type encliquetable ; un obus est percuté après ou pendant l'encliquetage suivant le principe du raccord rapide femelle de l'appareil utilisé.

Le raccord HP (Haute Pression) est de diamètre plus important que celui de BP (Basse Pression).

 

Les diamètres des raccords HP et BP sont différents

 

Nota :
les tuyaux ainsi que les joints conçus pour le fluide R 134a peuvent être montés sur les installations au gaz Fréon R 12, mais l'inverse n'est pas autorisé. La molécule du fluide R 134a, étant plus petite que celle du CFC 12, a tendance à traverser la matière d'étanchéité.
Pour vaincre cet inconvénient une deuxième couche à base de nylon a été insérée.

Raccord à bride

1 - pipe ;
2 - bride ;
3 - bout pilote court ;
4 - passage de la vis de fixation.

Raccord à visser

1 - fourrure de sertissage ;
2 - pipe de raccordement ;
3 - partie à serrer femelle ;
4 - partie fixe mâle ;
5 - composant (compresseur, condenseur, détendeur, évaporateur, bouteille-filtre-déshydrateur) ;
6 - joint torique ;
7 - tuyau.

Raccord encliquetable

L’avantage de ce type de raccords est de faciliter les opérations de dépose et de repose des éléments.


Pourquoi et comment entretenir sa "clim" ?
 
On pourrait penser le système étanche, à l'image d'un réfrigérateur. En fait, il n'en est rien. Il y a "une perte" plus ou moins importante.
 
Mon "mécano", lui, fait tourner sa "clim" en permanence.

Si on n'y tient pas, il est recommandé de la faire tourner le plus régulièrement possible ( toutes les semaines ou tous les 15 jours ).
Quelques minutes suffisent pour "graisser" les joints.

 
Le filtre d'habitacle ou filtre à pollen.

Comme son nom l'indique, il est destiné à "filtrer" l'air entrant dans l'habitacle. Il faut le changer au moins une fois par an, plus si on circule dans une atmosphère très polluée.

L'évaporateur.

Il est nécessaire de le nettoyer ( désinfecter ) au moins une fois par an.
 

La recharge.

Quand la quantité de gaz devient insuffisante, la climatisation perd de son efficacité ( moins de "froid" ). Il est alors nécessaire de faire
procéder à une recharge par un professionnel ( forfait global : nettoyage, désinfection, changement du filtre, recharge, vérification 150 € ).


La bouteille déshydratante.

Le changement de la bouteille déshydratante doit s'effectuer dans les cas suivants :

- A chaque ouverture du circuit (remplacement de pièce, circuit ouvert trop longtemps, crash…)

- Lorsque la bouteille est colmatée (différence de température à l'entrée et la sortie de la bouteille)

- A titre préventif tous les 3 ans   
 

DEUXIEME PARTIE

par Sébastien B


Remplacement du compresseur de climatisation CITROEN XANTIA 2.1TD.

Tuto sans prétention d’appliquer toutes les règles de l’art du constructeur.

Outillage standard. Temps passé environ 3 heures sans forcer.

Symptômes : Le moteur ne démarrait plus. Après recherche de panne la courroie accessoire était bloqué car le compresseur de climatisation était grippé.

Avant de commencer le gaz réfrigérant devrait avoir été enlevé par un spécialiste.

Débrancher la batterie (pas obligatoire)

Coté droit du véhicule

1) Démonter la roue pour faciliter l’accès (pas obligé)

2) Déposer la courroie accessoire (mettre une pige dans la galet avec le ressort et relâcher la tension dans le galet excentrique).

Coté moteur (droite du véhicule)

Déposer la durite d’air qui va du dessus du moteur à la droite du radiateur
Attention à défaire le connecteur de la sonde en premier

Démonter le filtre à huile ( il gène la sortie de l’alternateur ).

Mettre un chiffon pour éviter qu’une vis ou autre ne tombe dedans pendant la dépose.

Démonter l’alternateur

Les deux connecteurs et les 2 boulons de 16mm
un au dessus et un en dessous, celui du dessous, y aller à tâtons

 

Extraire l’alternateur par le côté du radiateur ( mettre un carton sur les grilles du radiateur pour le protéger ).

Démontage du compresseur 4 boulons/rondelles/écrou ( de 16mm de souvenir ).

Débrancher le connecteur

Déconnecter les deux durites sur le compresseur coté moteur (vis BTR de 8mm de souvenir), se protéger les mains. Protéger les extrémités des durites.

Déposer les 4 boulons.

 

Pour la repose, le boulon le plus difficile est celui du dessus coté roue, pas de place pour mettre la main au niveau de l’écrou, l’art est de poser la rondelle au bout du doigt pour la placer sur le filetage du boulon et pareil pour l’écrou. 
Ne pas oublier de placer tous les boulons dès l’insertion du compresseur car certains boulons ne peuvent plus être placés après.

J’ai remis un peu de graisse vaseline sur les joints des durites et remonter. Faire tout en sens inverse. Il est possible de devoir changer la courroie accessoire si le diamètre de la poulie compresseur est différent de l’ancienne.

 

TROISIEME PARTIE

par Stan1

Nettoyage climatisation.


Pour avoir une climatisation efficace, il est nécessaire de changer régulièrement le filtre à pollen, et de désinfecter les conduits du circuit de clim/chauffage.

Matériel nécessaire :

-Un filtre à pollen.
-Nettoyant climatisation (Bardahl Net’clim 15€ en promo)
-Une clé à embout Torx n°15

Matériel nécessaire

Le filtre à pollen se situe en-dessous du tableau de bord côté passager.
D’abord, retirer les 5 vis torx qui retiennent la moquette.


Retirer le couvercle en le coulissant vers la gauche 
(dans certains cas, il faut déposer 3 vis)
Descendre le filtre à pollen en repérant bien le sens de montage


Petite devinette : quel est le nouveau et l’ancien filtre ? 
A noter que le filtre usagé n’a que 15000km !
Vous aurez noté à l’emplacement du filtre, l’évaporateur qui sert a donner du froid.




Nettoyage du circuit.

1. Pour désinfecter le circuit, il est nécessaire de refermer l’emplacement du filtre, mais de ne pas y mettre de filtre.
2. Mettre la clim sur off, chauffage sur froid, ventilation sur position 2 (moyen), bouches d’aération ouvertes.
3. Démarrer avant de pulvériser le produit.
4. Pulvériser le produit par l’entrée d’air du circuit de clim et de chauffage pendant une minute.



5. Couper le contact et laisser agir le produit 5 minutes.

6. Ensuite, mettre du produit à l’emplacement du filtre et dans les bouches d’aération.



et renouveler l’opération jusqu’à épuisement du produit.

7. Remettre un filtre neuf dans le même sens que l’ancien, sinon ça ne rentre pas , refermer le couvercle et remettre la moquette.




  Conseils :
Le changement du filtre se fait entre 10 et 15000km (Vous avez vu l’état du mien après 15000km). Et dire que certains constructeurs le change tous les 30000km !
Sur la Xantia, le simple fait d’avoir un filtre saturé de crasses, force la ventilation et peut provoquer à la longue un échauffement du Neiman avec comme problème la rupture de l’alimentation du ventilateur et du dégivrage arrière.
Pensez –y.



Liens sur la climatisation :

http://doc.gerard.free.fr/Doc/Xantia/BRE0187.pdf

http://www.planete-citroen.com/forum...ead.php?t=5913

 

 

PAGE D'ACCUEIL