REFECTION PIEUVRE XANTIA




 

Par  xantia007

Ma Xantia se fait vieille et son point faible se fait sentir depuis quelques années : les fuites sur la pieuvre.
Changer les colliers et y mettre un quart de tour tous les 6 mois ne suffit plus : ça suinte et ça suinte et ça me plait de moins en moins.
Faut traiter le problème une bonne fois pour toute !
Je rajoute un challenge sur la réparation : je n’achète pas la pieuvre au prix fort chez citroën.
Je me suis donc lancé dans sa fabrication au début de l'été.

Première étape 

Trouver les matières, je passe le détail de mes recherches sur le net et j'en arrive à la conclusion suivante :
- le nitrile est compatible LHM
- le cuivre et le laiton sont compatible LHM.

Comme je ne veux prendre aucun risque,  j'ai fait des tests de compatibilité en immergeant du nitrile, laiton et cuivre pendant 3 mois dans du LHM : test concluant.

Les raccords souples seront donc en nitrile pour ce qui est en contact avec le LHM : soit tout simplement des durites essence en modèle non tressé extérieur (mais renforcé intérieur car plus solide).

Les coudes (impossible à faire avec les durites) et les raccords seront en laiton.

Maintenant que j'ai trouvé les matériaux, il me faut trouver toutes les dimensions pour acheter les pièces.
Je passe le détail de mes recherches infructueuses sur le net, toutes les mesures sont donc prises sur ma voiture : j'y ai passé un bon moment !!

la pieuvre est en fait en deux pièces :

- une durite simple qui va du réservoir LHM vers la pompe hydraulique (alimentation).

- la pieuvre à proprement parler : qui fait le retour de LHM de la direction, des suspension AR et AV, du conjoncteur/disponcteur et de l'électrovanne hydractive AV vers le bocal LHM

Je résume tout ça sur un dessin avec toutes les dimensions, ça sera plus simple ...

Les deux raccords au bocal LHM sur le schéma correspondent dans la réalité aux deux premières durites (en partant de l'avant) sur le couvercle du réservoir LHM.

Donc tous les coudes trop serrés pour de la durite sont fait avec des coudes en laiton de plomberie.
Après recherche dont je passe le détail, j'ai retenu pour des raisons de robustesse des éléments vissés ( normalement en plomberie avec de la filasse ) que je vais souder ( l'explication va suivre ), la référence G3/8 ( ou 12x17 )correspond tout simplement au diamètre du filetage.

   

 

Vous avez deviné que je vais faire tout simplement du légo avec ces pièces qui coûtent quelques euros dans les grandes surfaces de bricolage ; il faut donc une autre pièce que voici :

 

Maintenant pour les soudures : 
c'est à la portée de n'importe qui avec un simple chalumeau de base et de la soudure à l'étain ( soudure d’électronicien ).

Pour la petite histoire, j'ai essayer de la brasure mais pas facile à cause du filetage. La soudure à l'étain suffit largement car il n'y a pas de pression et la température restera inférieure à 100°.

Donc :
1. Il faut nettoyer toutes les pièces à l'alcool ou essence pour dégraisser.

2. Etamer tous les pas de vis sur la demie partie du filetage coté extérieur ( pour éviter d'avoir des coulures de soudure à l’intérieur par la suite )
3. Visser à chaud ( soudure liquide ) et une fois sur la position définitive rajouter un peu de soudure sur la fente du pas de vis.

4. Laisser refroidir.

5. Limer les coulures extérieures de soudure.

6. Nettoyage intensif avec écouvillon : poussières interdites !!

Il y a 4 éléments à construire comme mentionné sur mon schéma.

le premier : un coude à 90° sur le réservoir LHM pour la durite à destination de la pompe facile.
 3 éléments à souder ........ 1 coude et deux embouts

 

Voici les deux premiers éléments finis et peints avec de la peinture haute température.

Voilà ce que ça donne sur le moteur :

 

Sur la dernière photo, on voit bien l'ancienne durite que je n'ai pas encore enlevée (car elle est soudée au reste encore en fonctionnement).

Devis pour la réfection du premier élément :

2 coudes laiton male / femelle en 3/8 : 6.25 euros          1 coude laiton femelle / femelle en 3/8 : 2.12 euros

3 embouts à olive laiton 10 mm en 3/8, non trouvé, fabriqué avec 3 embouts laiton en 9 mm : 7.92 euros

diamètre élargi avec tube laiton 1 m, 9 mm int / 10 mm ext ( consommé 10 cm ) : 10 euros

1cm fil électrique cuivre diamètre 2 mm ( pour augmenter le diamètre à l'extrémité ) : non compté

1 embout à olive laiton 12 mm en 3/8, non trouvé, fabriqué avec 1 embout laiton 9 mm en 3/8 : 2.64 euros

diamètre élargi avec tube laiton ci-dessus, 1cm fil électrique cuivre diamètre 2 mm ( pour augmenter le diamètre à l'extrémité ) : non compté

4 colliers 17 mm : 2.24 euros          2 colliers 19 mm : 1.28 euros

2 m ( consommé 1.5 m ) de durite essence renforcée interne en 10mm : 16.2 euros

1 m ( consommé 5 cm ) de durite essence renforcée interne en 12mm : 8.56 euros


soudure : non comptée
gaz pour chalumeau : non compté
peinture noire haute température : non comptée


soit un total de 55.13 euros


Remarque : en trouvant les embouts à olive au bon diamètre, on peut baisser le coût de 10 euros

Un détail : je n'ai mis que ce type de collier plus cher mais qui abîme moins les durites

Je poursuis le tuto : fixation de la nouvelle durite réservoir LHM -> pompe HP
- utilisation d'un trou du collecteur d'admission (en bas à gauche) : pose d'un support canalisation hydraulique citroen réf 96180121 (1.54 euros) avec vis citroen 401089 (1.05 euros) et 2 écrous 6939 97 (2x 1 euros)
- pose d'un même élément de maintien sous le support du boitier filtre à air avec vis plus longue que d'orgine (ref citroen 6922 C7 - 0.85 euros) et écrou 6939 97 (1 euros)

 

Ceci termine le premier élément (le plus simple).

Passons maintenant à la suite.
La pieuvre à proprement parler est constituée de deux pièces sur lesquelles se raccordent toutes les durites de retour LHM.
La première pièce se situe devant le radiateur 
et relie le conjoncteur/disjoncteur, l'électrovanne hydractive AV et le retour vers le réservoir LHM.

Le dernier élément de la pieuvre va se retrouver sur le coté du réservoir du LHM ( avec une photo, ce sera plus facile à comprendre )

Photo avant début des travaux en rouge : coude durite vers la pompe HP ( cf début du tuto)
en jaune : le dernier élément de la pieuvre.

françois --> les embouts : http://www.esska.fr/esska_fr_s [...] aiton.html

Avant de monter l'ensemble, je vais fabriquer un support pour fixer le dernier élément laiton sur le réservoir LHM histoire qu'il ne gigote pas dans tous les sens. Je ne voudrais pas qu'il y ait de tension sur les durites.

Tiens au fait, si ça peut aider certains.
Les schémas Citroën n'étant pas très lisibles par manque de légende ( et quelques erreurs aussi !), je l'ai amélioré :

Les éléments en couleurs sont en nitrile et soumis à fuite avec le temps.
Là je travaille sur le n°1.

Je n'ai pas d'autre fuite sur le reste sauf sur le Y n°10, en commande chez Citroën depuis plus d'une semaine et toujours pas reçu !!

 

Hier je suis donc allé dans une casse en chercher : il n'y avait que 2 Xantia sur le parc ...
Heureusement j'ai trouvé la pièce.


Maintenant que tous les éléments du réservoir sont bien propres, quelques mots sur le couvercle.

 

Sur chacun des raccords horizontaux, vous remarquerez une anomalie de moulage à la fabrication du couvercle.

Il s'agit là d'une mince arête de plastique dans le sens du conduit.
Quand la durit durcit avec le temps, cette arête marque le caoutchouc sur quelques dixièmes de millimètre.
Et c'est le début du suintement ...

C'est donc à nous de corriger ce petit défaut pour retarder le plus possible les fuites.
Du papier de verre ( à l'eau ) très fin ( grain 400 ) permet de supprimer en quelques minutes ces petites arêtes.

Je prévois de faire un support de la pièce maîtresse en laiton sur le réservoir LHM pour éviter les efforts sur les sorties du réservoir.

le matériel : trois fois rien.

 


une cale en alu avec des chutes de durite nitrile aux extrémités pour ne pas abîmer l’intérieur

le fil de cuivre épais servira pour les attaches câbles
fil cuivre soudés à l'arrière
agrafe vissée avec filet frein



 


Faisceau bleu --> j'ai toutes les pièces ( pompe - reservoir LHM déjà opérationnel )

Faisceau vert ( frein ) : voici la forme

Faisceau rouge : voici la forme ( image internet )

Il me faut faire :  1 raccord près du réservoir lhm et  1 raccord sous le moteur.

Pièce du retour frein ( faisceau vert )

Pièce n°1 retour suspension ( faisceau rouge )

pièce 

Pièce n°2 retour suspension ( faisceau rouge ) ... sous le moteur à l'arrière pour après.

Ce soir je m'attaque au raccord pour le retour LHM doseur / bloc abs.
Je vous montre comment j'augmente le diamètre d'un embouts olive où je n'avais pas trouvé le bon diamètre.

embout olive neuf  il faut du tube laiton scié sur la longueur
Limer une arête de l'embout olive puis passer le tube laiton sur l'embout
du fil de cuivre 2mm pour la collerette

passage à la soudure etain :

assemblage de l'ensemble : toile émeri + lime pour enlever l’excédent de soudure

Restera plus qu'à passer la peinture haute température.

Il reste à faire le dernier retour LHM qui va comporter deux éléments laiton.

- le premier sous le réservoir LHM : raccord aux vérins suspension AV droite et gauche.

- le deuxième sous la caisse : raccord au retour arrière, vanne de sécurité, correcteur assiette avant.


Voici l'élément qui sera sous le réservoir LHM.

Voici où ira se positionner cet élément.

Pour le deuxième élément, jetons un oeil sous la caisse.

 

 

Ici les choses se compliquent. 

Il y a trois problèmes à résoudre :

1. Espace très limité,  mes raccords et embouts laiton sont trop gros, il va falloir trouver des éléments plus petits.

2. Le Y en nitrile ( voir photo ) que j'ai commandé chez Citroën depuis 3 semaines n'est toujours pas arrivé : il sera à supprimer.

3. La durit qui descend du réservoir LHM vers le bas moteur est impossible à démonter. 

( il faudra la laisser à sa place ce qui va impliquer de trouver un autre passage pour la nouvelle durit dans ce dédale de durits métal )

Pour être plus précis, il y a une deuxième durite qui descend du réservoir LHM vers la direction. Cela n'arrange pas les choses.

Prenons les problèmes un par un.

Déjà celui des nouvelles durites à positionner à coté des anciennes pour aller du haut moteur vers le bas moteur.
Pour éviter qu'elles ne s’abîment en frottant je ne sais quoi, je vais les mettre dans de la gaine annelée électrique. J'ai donc passé un bon moment à leur trouver un passage correct.

gaine 1 : vers retour AR / correcteur assiette AV / vanne sécurité
gaine 2 : pour retour direction

Pour la petite histoire, j'ai eu le malheur de tourner le volant pour mieux voir ce que je faisais coté garde boue
Bien mal m'en a pris : le réservoir LHM étant déposé, j'ai eu droit à une inondation de LHM !!

 

Reconstruction de l'élément des raccords bas moteur, soit ceci :

 

Les éléments laiton à visser déjà utilisés précédemment sont trop gros ici

 

donc je fais un relevé de mesure sous la voiture et je fabrique aux mêmes dimensions avec des tubes / coudes

Passage à la soudure des deux derniers éléments.
( astuce : bien étamer dans un premier temps toutes les surfaces à souder pour être sur qu'il n'y aura aucune fuite )

Bonjour grison1.

Effectivement il n'y a pas de pression ( ou très faible ) dans le circuit retour LHM.
J'ai préféré ne pas utiliser des matériaux dont la tenue dans le temps en contact avec le LHM n'est pas sûre.
J'ai donc choisi le nitrile ou NBR car les durites d'origine sont faites avec cette matière.
Le laiton et cuivre sont aussi compatibles.

J'ai effectué des tests sur 3 mois, je garde des échantillons ( cuivre, laiton, NBR ) dans du LHM pour vérifier que ça n'évolue pas.

Il faut aussi ne pas oublier que le LHM monte en température pouvant dépasser les 50° ...

50° voire plus suivant les moteurs ( 2.1 td12 et turbo ct..)

Dernier élément fini !
Prêt à être posé sous la caisse

Question subsidiaire : avant de souder, visses-tu au préalable au maximum les raccords à visser? je pose la question, car suivant les cas, l'orientation des piquages peut aider grandement à la pose.

Patte de fixation : récupération en casse d'une patte métal support de durit retour LHM de Xantia 
avec 3 cm de durit essence fendue sur la longueur !!

Sur les raccords avec vis :
- je fais des marques de la position finale s'il y a un angle à donner.
- j'étame le haut (coté extérieur) des pas de vis de chaque élément séparément.
- je visse les éléments sous la flamme.
- je complète avec de la soudure sur le filetage.

Sur les éléments sans pas de vis (comme le dernier ci dessus) : idem !

Cette méthode permet de garantir qu'il n'y aura aucune fuite.

 

Pour le choix des diamètre des durits :
- quand l'embout comporte une olive ( un renflement ) : je prends une durit du même diamètre que l'embout (avant l'olive)
- quand il n'y a pas d'olive : diamètre durit = diamètre embout lisse - 1mm

J'ai aussi raccordé sous la caisse le retour de la direction.

Côté réservoir, poursuite des fabrications de raccords pour les arrivées LHM.

Que reste il à faire avant remontage ?
- deux raccords pour les arrivées verticales sur le réservoir LHM ( il y en a 7 en tout ! )
- un support intérieur au réservoir pour éviter qu'il ne s'affaisse ( très bonne idée de Serialpyro que je n'ai pas oubliée )

Suite des travaux :

- le doseur est remonté.
- les 2 éléments qui vont se retrouver sous le réservoir LHM se voient dotés d'une protection antichoc faite avec de la durit
 et du fil cuivre soudé.

Ces deux éléments seront attachés ensemble avec des attaches câbles puis posés sur le rebord ( voir photo ).

Pour le support interne au réservoir pour qu'il ne s'affaisse pas :


je prend deux tubes de diamètres différents : il faut que l'un puisse rentrer dans l'autre
je lime les extrémités en arrondi

 

je soude les extrémités, voila ce que ça va devenir : 
les deux pièces s’emmanchent et coulissent l'une dans l'autre pour permettre de régler à la bonne longueur avant soudure.

 

Pour ne pas abîmer l’intérieur du réservoir, je mets de la durit aux extrémités.

Remarque très importante : j'ai pris ici des chutes de ma vieille pieuvre qui est en nitrile 100%.

  Il ne faut surtout pas utiliser de la durite essence qui a une enveloppe externe qui n'est pas en nitrile et non compatible LHM
(ces éléments vont se retrouver immergés)

voilà ce que ça donne :

 

Suite des opérations :
montage des éléments sous le réservoir LHM

Remontage du réservoir LHM avec changement du joint couvercle et joint de la jauge, raccordement des durites
Raccordement de l'élément devant le radiateur (électrovanne et C/D)
 

Après avoir pris les photos, j'ai rajouté des protections sur les durits avec soit gaines annelées soit durits pour protéger dès lors qu'il y a risque de frottements.

Les durits sont attachées partout où il faut pour qu'elles ne gigotent pas.
Ci-dessous : il y a 2 attaches sous la tôle de support de filtre à air.

 

Les raccords sur le couvercle du réservoir LHM.

et c'est fini !!!!

Schéma complet

 

 

 

 

 

PAGE D'ACCUEIL